· 

Comment la pleine conscience permet de lâcher-prise

 

Il peut nous arriver, plus ou moins souvent, de nous rétracter autour de pensées, d’émotions, et d'être alors en boucle, de ne pas réussir à passer autre chose parce qu’involontairement notre attention s’agrippe à ses pensées ou émotions.

Comme si notre “radio mentale” était à son volume maximum sans pouvoir l’arrêter et sans pouvoir entendre autre chose ...

 

Alors comment desserrer notre étreinte de ce sur quoi on s’est rétracté, lâcher la prise de ces pensées ou émotions qui occupent tout l’espace ? Comment surtout ne pas y revenir sans arrêt à chaque fois que l’on tente de porter notre attention sur autre chose ? C’est peut être cette partie-là du lâcher-prise qui est problématique : l’enjeu consiste plutôt à se détacher de ce qui nous envahit de manière durable.

 

C’est là que la pleine conscience et la méditation ont tout leur intérêt : plus nous entraînons notre attention à être dans le moment présent, à ne pas nous laisser embarquer sans cesse dans nos pensées, à baisser le volume de notre radio mentale, plus nous avons la capacité à lâcher prise de nos ruminations et prendre un pas de recul. 

Par la pratique de la méditation de pleine conscience, nous développons notre capacité a repérer les augmentations de volume de “mental FM”, nous connaissons parfaitement l’endroit où se trouve le bouton du son et pouvons baisser le volume pour à nouveau entendre d’autres choses.

 

Cela ne veut pas dire que les pensées ou émotions disparaissent ; elles n’ont juste plus le même volume et cela nous permet de redevenir présent à tout notre univers sonore sans qu’elles nous prennent trop la tête !

Nous créons alors un espace plus vaste pour notre expérience dans sa totalité, pour ce qui est désagréable et pour ce qui l’est moins, moment après moment.

Écrire commentaire

Commentaires: 0