La liste de mes pensées

Ce matin, j’ai pris le temps de méditer au réveil, ce qui n’est en général pas le cas, car j’aime méditer en milieu de journée.
Et comme à chaque fois que je médite le matin, j’ai été assaillie de pensées. En voilà quelques unes en vrac :

  • Tiens, je suis tendue au niveau de la nuque
  • Mes mâchoires sont très serrées
  • Il ne faut pas que j’oublie d’envoyer un SMS à cette copine avec qui je déjeune ce midi
  • Est ce qu’une pub Facebook serait une bonne idée pour faire mieux connaître mes séances de méditation à domicile ?
  • J’ai faim : qu’est ce que je vais manger au petit déjeuner ?
  • Il faut que je change les draps
  • Combien je suis prête à mettre dans une pub Facebook ?
  • (Viennent des idées supplémentaires pour achever mon business plan 2019 …)
  • Est ce que ma fille est réveillée ?
  • Après le petit déjeuner, je me mets à mes révisions pour l’examen qui approche
  • Ne pas oublier de relancer les sociétés X et Y qui sont intéressées par la méditation
  • Je n’ai pas entendu mon mari se lever
  • Et si je faisais d’abord un post Instagram sur le flot des pensées ?
  • J’ai des courbatures à cause de ma séance de sport d’hier …

… et je dois en oublier !

Ce n’est pas gênant d’avoir des pensées quand on médite. C’est même normal.
Notre cerveau produit des pensées, c’est son job, tout comme notre cœur bat, c’est son job.
Méditer (en tout cas méditer en pleine conscience) ce n’est pas ne plus avoir de pensées, c’est ne pas s’accrocher à ses pensées, les laisser passer …

Et comme il n’y a rien d’autre à faire, rien à réussir, il ne s’agit pas de commenter ou de se juger quand on pense, mais de prendre un pas de recul, de lâcher ce flot de pensées qui voudrait nous emmener ailleurs et de rester là, dans la pleine conscience de notre souffle, nos sensations physiques, de notre univers sonore, de notre présence … instant après instant.
Revenir à cet instant, est la seule chose que nous ayons à faire, et ce à chaque fois, et autant de fois, que nous prenons conscience que notre esprit nous a éloigné de cette intention.


Grace à cet entrainement, nous apprenons le lâcher-prise, nous apprenons à créer un petit espace où nous avons alors le choix de faire autre chose que ce que notre pilote automatique nous a habitué à faire.

Envie de pratiquer ce lâcher prise ?

Participer à mes séances de méditations des lundis et jeudis soir, au M° Pont de Neuilly, en vous inscrivant en cliquant ici.

Photo by Marten Bjork on Unsplash

Écrire commentaire

Commentaires: 0