Fondement de la pleine conscience n° 1/7 : l'esprit du débutant

 

Selon Jon Kabat Zinn*, 7 attitudes constituent les fondements majeurs de la pratique de la pleine conscience** : l'esprit du débutant, le non-jugement, la patience, la confiance, le non-effort, l'acceptation et le lâcher prise.

 

Aujourd’hui, je vous parle de l’esprit du débutant.

 

Très proche de la curiosité, l’esprit du débutant est une des attitudes qui soutient de nombreux types de méditation afin de développer notre capacité à vivre en pleine conscience. Il s’agit d’une attitude caractérisée par l’enthousiasme, la modestie et l’absence de préconceptions.

Bien souvent, nous avons l’esprit du « sachant » et non du débutant

En effet, très (trop) souvent, nous laissons nos pensées et nos croyances nous empêcher de voir les choses telles qu'elles sont réellement.

Nous voulons tous être le « sachant », celui qui sait. Mais quand nous « savons » quelque chose, nous ne sommes plus ouverts à d'autres possibilités.

 

Et c’est dommage à plusieurs titres.

  • Nous pouvons alors être bien souvent déçus : nous attendons une chose et que cela se passe différemment. Ou nous pensons que quelque chose devrait être comme ça, et ça se révèle différent
  • Nous avons tendance à prendre l'ordinaire pour un dû et manquons le côté extraordinaire de l'ordinaire, ces petites propositions d’émerveillements dont je parle notamment dans mon post "S'arrêter"
  • Un esprit fermé, de « sachant », ne nous permet pas d'être réceptifs à de nouvelles possibilités, et nous emprisonne dans l'ornière de notre propre expérience, qui pense souvent en connaitre davantage qu'en réalité.

Nul moment n’est semblable à aucun autre. Chacun est unique et contient des possibilités uniques. L'esprit du débutant nous rappelle cette vérité simple.

Qu’est-ce que l’esprit du débutant ?

L’esprit du débutant est un esprit dépourvu d’idée préconçue et d’attente, de jugement ou de préjugé. C’est un esprit plein de curiosité, capable d’émerveillement et d’étonnement.

L’esprit du débutant est ouvert pour explorer, observer et voir « les choses telles qu’elles sont ». Il est libre des idées que nous avons sur nous, sur tel ou tel sujet et qui se basent sur nos expériences ou réflexions passées.

 

L’esprit du débutant est semblable à celui des jeunes enfants qui s’émerveillent facilement, qui regardent profondément et qui questionnent sans arrêt.

En tant qu’enfant, nous avons tous eu cette qualité de pouvoir regarder les choses avec innocence, curiosité, sans idée préconçue.

Malheureusement, nous avons petit à petit grandi et nous avons perdu progressivement cette qualité innocente pour vouloir être « celui qui sait » !

 

Heureusement, cette qualité n'a pas disparue et nous pouvons la refaire grandir, l’entrainer à nouveau.

L’esprit du débutant dans nos méditations

Quelle que soient les pratiques de méditation auxquelles nous recourrons, nous pouvons décider d'apporter notre esprit du débutant chaque fois que nous pratiquons en remarquant le flux de pensées et d’opinions qui peuvent nous venir à l’esprit et toutes les croyances et autres avis arrêtés que nous portons.

 

En pratiquant nos méditations nous pouvons commencer à reconnaître nos idées, nos convictions récurrentes, persistantes : « Ah te voilà, encore ! N’ai-je pas déjà eu affaire à toi hier ? »

Et encore. Et encore.

Nous réalisons alors que c’est un état d’esprit habituel, systématique. C’est juste quelque chose que nous transportons avec vous, tout le temps et que nous apportons en toutes occasions, même quand cela n’est pas nécessaire.

 

Une fois que nous avons remarqué les croyances, les modes de pensées que nous portons avec nous, les idées préconçues que nous véhiculons avec nous, il est alors possible de les laisser partir en se disant : « peut-être que oui ou peut-être pas ; cela n’a pas d’importance à l’instant présent."

 

Avant de pouvoir abandonner nos schémas de pensées, nos attentes et nos préjugés, nous devons les identifier afin qu’ils ne perdurent pas inconsciemment et n’affectent pas ce que nous faisons à notre insu.

L’esprit du débutant dans notre vie quotidienne

Nous pouvons également essayer de cultiver notre esprit du débutant dans la vie de tous les jours ...

Ainsi, la prochaine fois que nous rencontrons quelqu'un qui nous est familier, nous pouvons nous demander si nous voyons cette personne avec des yeux neufs, telle qu'elle est réellement, ou si en voyons le reflet que nos propres pensées et de nos sentiments on crée à son sujet. Essayons avec nos enfants, notre époux ou notre épouse, nos amis et collègue, et même avec nos animaux domestiques …

Essayons également d’adopter cette attitude du débutant avec les problèmes quand ils se présentent.

Essayons quand nous sommes dehors, dans la nature. Sommes-nous capables de voir le ciel, les étoiles, les arbres, l'eau et les pierres, et de vraiment les voir comme ils sont à cet instant, avec un esprit clair, non encombré ? Ou les voyons-nous à travers le voile de nos pensées, de nos opinions et de nos émotions ?

 

« Toutes les occasions sont bonnes pour faire vivre et revivre en nous l’esprit du débutant : chaque matinée, chaque commencement d’activité, chaque début d’année. L’esprit du débutant est précieux face à tout ce qui se répète, à tout ce qui revient. Car il est le rappel en nous de ce regard très enfantin et très sage : la vie n’est pas une tâche répétitive ! … En (lui) portant … un regard blasé et désabusé, nous insultons la vie même, et nous oublions l’essentiel : la chance d’être arrivés jusque-là, la chance de pouvoir vivre ces moments, quelles que soient leurs imperfections. » Christophe André

 

La richesse de l'expérience de l'instant présent est la richesse de la vie elle-même.

 

 

* Professeur émérite à l’université de médecine du Massachusetts

Il a adapté la méditation dite « de pleine conscience » au monde occidental et en a fait un outil au service de la santé et du bien-être avec son programme MBSR

** « Au cœur de la tourmente, la pleine conscience », Jon Kabat-Zinn.