· 

Méditer et aller à la salle de sport ... Quel rapport ?

 

S’asseoir pour méditer et aller à la salle de sport … Qu’est-ce que ces deux activités ont en commun ?

Elles sont toutes les deux des séances d’entrainement !

Méditer est un entrainement de l'esprit. Soulever de la fonte ou faire des pompes est un entrainement physique.


La pleine conscience est une capacité innée que nous avons tous : celle de porter intentionnellement notre attention sur le moment présent, sur ce que l'on est entrain de vivre. Mais cette capacité doit être (re)entrainée car nous avons pris l'habitude d'être en "pleine absence", en mode "pilotage automatique", perdu dans nos pensées plutôt que présent à notre vie.

La méditation de pleine conscience est l'entrainement à la pleine conscience.

 

Tout comme marcher, courir, faire des efforts physiques sont des capacités que nous avons tous. Mais ces capacités doivent être (re)entrainées si nous avons pris l'habitude d'être sédentaires, de rester devant nos écrans et de nous déplacer en voiture.

 

La méditation est donc à la pleine conscience ce que le sport est à la forme physique !

 

Méditer est un moment où l’on s’entraine à être pleinement présent à ce qui nous arrive, avec bienveillance.

Parce qu’il arrive plein de choses quand on médite ... Si, si !

  • On a d'abord toutes sortes de sensations physiques. On ne les ressent pas lorsque nous sommes pris dans nos activités quotidiennes, mais elles peuvent être facilement ressenties pour peu qu'on y prête attention. Ainsi, on prend conscience des sensations physiques de la respiration qui va et qui vient, de notre assise, du contact des vêtements, d'éventuelles tensions ...
  • On peut également se mettre à l'écoute des sons qui arrivent à nos oreilles. Il est rare que nous soyons dans silence total. Alros même pendant nos périodes de méditations, nous pouvons prendre conscience de l'univers sonore dans lequel nous sommes.
  • On peut également avoir des pensées, des émotions … (comme je l'explique régulièrement, méditer ce n'est pas "ne plus avoir de pensées", tout simplement parce que c'est impossible !). Et tout comme le faisons pour les sons et les sensations physiques, nous prenons conscience de nos pensées, sans les suivre, les voyant arriver, se déployer, puis disparaitre, pour peu qu'on ne les suive pas.

En méditation, il n’y a rien d’autre à faire que s’entrainer à accueillir avec bienveillance tout ce qui se passe en nous et autour de nous. Et chaque fois que l'on s'aperçoit que nous sommes repartis en mode "pilotage automatique", on reporte notre attention sur notre expérience du moment présent. Plus nous faisons ces "allers et retours", plus nous devenons nous musclons notre capacité à être en pleine présence ou à y revenir.
Et plus nous nous entrainons à cette présence bienveillante durant nos périodes de méditations, plus nous sommes capables de l’amener dans notre quotidien.

 

C'est cette capacité à la pleine conscience qui nous permet alors de répondre de manière adaptée à ce qui nous arrive, sans nous laisser emporter par des conditionnements ou des réactions automatiques.

Tout comme nous allons à la salle de sport pour développer notre force physique, notre endurance, pour lutter contre les effets de la sédentarité, les maux de dos, la prise de poids ..., nous nous asseyons en méditation pour développer notre pleine conscience et lutter contre les effets de la charge mentale, la frénésie et l'emballement de notre esprit.

Bref, tout comme nous nous entrainons à la salle de sport (ou ailleurs !) pour être en forme et entretenir notre forme physique, nous méditons pour entrainer notre clairvoyance, notre bienveillance et notre calme mental.

Plus nous nous entrainons plus les effets au quotidien se font sentir ...

 

Alors à quand votre prochaine séance d'entrainement ?

Écrire commentaire

Commentaires: 0