Prendre soin de son esprit, comme on prend soin de sa forme physique

Aujourd’hui, c’est indéniable, tout s’accélère, tout va plus vite : nous courons après la performance, l’efficacité … Nous sommes dans l’hyperaction, en mode multitâches …
Nous sommes également hyperconnectés, sans cesse sollicités à dépenser plus, à consommer toujours plus, que ce soit des biens, du temps d’écran ou autre chose,

 

Or, notre cerveau n’est pas équipé pour autant de sollicitations.
Pas étonnant que l’on entende de plus en plus parler de “surcharge mentale”, de “burn out”.
Il est temps que nous prenions soin de notre esprit et que nous prenions conscience de ce à quoi nous l’exposons. La méditation fait partie de ces soins que certains qualifient “d’hygiène mentale”.

Après tout, nous le faisons déjà pour notre corps, ou nous sommes sollicités à le faire : depuis que nous vivons une vie très sédentaire, il est unanimement admis que nous devons pratiquer une activité physique. Car on le sait, notre corps n’est pas fait pour être toute la journée assis derrière un bureau, dans un canapé, devant des écrans, dans des voitures ou les transports en commun …
Face à la passivité de plus en plus grande de notre corps, il est devenu impératif de pratiquer une activité physique.

Et face à la sollicitation de plus en plus grande de notre esprit, il devient maintenant impératif de pratiquer une activité de “pacification mentale”. C’est ce que la méditation offre en permettant de prendre conscience, de choisir, ce sur quoi on porte son attention et de ne plus être l’esclave d’un pilote automatique dont on aurait perdu le contrôle.

En pratiquant cette écologie de l’attention, on dépollue notre esprit
et on contribue, peut être ainsi, à changer le monde petit à petit …

Écrire commentaire

Commentaires: 0