"Prescription" pour la méditation

Souvent, lors de mes interventions sur la pleine conscience ou mes séances de méditation, on me demande à quelle fréquence, à quel moment de la journée c’est mieux de méditer et combien de temps il « faut » méditer …

Voilà ce que je partage à ceux et celles qui souhaitent développer ou entretenir leur pratique de méditation.

La fréquence

Étant donné que la méditation est un entrainement de l’esprit, la régularité est la meilleure solution. Avoir une pratique quotidienne est ce qu’il y a de mieux.

 

Tout comme il est conseillé de faire 10.000 pas par jour pour lutter contre la sédentarité, je conseille donc de méditer tous les jours, ne serait-ce que quelques minutes (voir la question de la durée ci-après). N’avons-nous pas tous quelques minutes à consacrer à une activité qui nous est bénéfique ?

 

Si nous avons du mal à répondre « oui » à cette question, cela peut être l’occasion de se demander ce qui nous « nourrit » (la méditation ?) et qui ne nous « nourrit pas » (du temps d’écran compulsif ?). Ce que nous gagnons en faisant une chose, et ce que nous perdons en la faisant ?

 

La pratique de pleine conscience peut clairement nous aider à voir plus clair dans les choix conscients ou inconscients que nous faisons, notamment sur la façon dont nous gérons notre temps, nos priorités …

Le moment

 Dans bien des ouvrages et pour bien des instructeurs, le meilleur moment est soit le matin au saut du lit, soit le soir, après la journée de travail.

 

Ainsi, dans son livre (à grand succès) et sa méthode "Miracle Morning", Hal Elrod conseille de lever dès l'aube (voir avant !) et d'adopter une routine dont le premier élément est la méditation. "Pour démarrer chaque journée avec le calme, la clarté et la tranquillité d'esprit ... faites l'inverse de ce que font la plupart des gens - commencez chaque matin par vous offrir une période de silence résolu".

 

On vous dira également que méditer le soir peut être une excellente façon de faire le point sur sa journée et sur ce qu’on a ressenti et idéalement apaiser son mental pour se préparer à une bonne nuit

Mais il y a aussi tout le reste de la journée ...

Me concernant, je médite en général en début d'après-midi, c'est mon moment optimal. Car le matin, c'est là où je suis le plus efficace : j'accomplis le travail d'une journée en une matinée ! Je ne souhaite donc pas me priver de ce moment de productivité où tout m'apparait clair et réalisable.

Après le déjeuner ... c'est plus flou. Entre l'activité intense du matin et la digestion, mon cerveau a besoin d'un break !  Alors je sors souvent marcher une dizaine de minutes pour "changer d'air" puis je médite. Et je reprends le reste de la journée dans un état d'esprit plus apaisé.


Tout cela pour dire que le meilleur moment pour méditer c'est celui qui correspond à notre rythme et que c'est celui où nous en ressentons le plus de bénéfices :  Il n'y a pas de règles. Tester, pratiquer et déterminer ce qui est le mieux pour nous : voilà mon conseil en la matière !

Il se peut aussi que notre agenda ne nous permette pas toujours de disposer du temps nécessaire à notre méditation au moment où c’est le plus propice pour nous. Nous devons alors faire preuve de souplesse et d’adaptabilité pour faire le choix pour pratiquer à un autre moment voire d’une autre manière … (article de blog à venir sur quoi faire quand on a vraiment, vraiment pas le temps de méditer formellement)

La durée

Combien de temps devons-nous méditer au quotidien ?

 

Ici également, nous devons garder une certaine souplesse et surtout faire preuve de pragmatisme. Nous pouvons d’abord nous demander combien de temps il nous faut en général pour entrer pleinement dans une méditation (aussi agitée ou calme soit elle). La réponse à cette question peut nous donner une indication sur le temps qu’il nous est nécessaire, à chacun d’entre nous, de consacrer à la méditation …

Ainsi, Saint François de Salles disait : "une demi-heure de méditation est essentielle chaque jour, sauf quand on a une vie très occupée. Dans ce cas, une heure est nécessaire" !

 

Encore une fois, tout dépend également de nos agendas.

 

Lorsque j’avais un travail à temps plein en entreprise, je réservais un créneau de 15 minutes minimum par jour pour méditer durant la semaine. Lorsque je pouvais m’octroyer 20 minutes, je le faisais. Durant les week-ends, je prenais en revanche plus de temps comme une demi-heure. Cela constituait pour moi un bon équilibre.

Depuis que je fais de l’instruction de la méditation mon métier, j’essaie de consacrer au moins 30 à 40 minutes de méditation par jour tout en faisant régulièrement des « mini-retraites » dont je vous ai parlé dans un précédent post.

 

Mais, nous le savons tous, rien n’est parfait, et nous ne pouvons pas tout contrôler ce qui nous arrive. Alors faisons nos choix du mieux que nous pouvons, avec bienveillance et surtout … en pleine conscience !

Écrire commentaire

Commentaires: 0