· 

4 astuces pour ne pas s'endormir durant la méditation

 

Au début, quand on commence à méditer, on peut avoir tendance à s'endormir pendant les périodes de pratique.

 

Il faut bien avouer que lorsqu'on immobilise le corps et que le mental s'apaise, le cerveau peut alors se dire que c'est le moment de  se mettre en "off".

Très souvent aussi, quand on arrête sa course quotidienne pour prendre un temps pour soi, le besoin de sommeil reprend le dessus si on l'a négligé pendant un temps ou si on s'ennuie parce qu'on n'a plus rien à faire !

 

Rien de gênant à s'endormir si ce n'est de passer à côté de l'intention de la méditation qui est d'être pleinement présent à soi et à son expérience. Le sommeil, lui, relève de la "pleine absence" !

C'est d'ailleurs en cela (entre autres choses) que la méditation, n'est pas de le relaxation.

 

Alors si vous avez tendance à vous endormir, lorsque vous méditez, voilà quelques astuces.

1. Ouvrez les yeux

Que vous pratiquiez les yeux fermés ou mi-clos, réouvrez grand les yeux quand vous sentez le sommeil s'emparer de vous et regarder une source lumineuse pour envoyer un message à votre cerveau que ce n'est pas la moment de dormir.

Vous pouvez aussi faire des mouvements des yeux, de haut en bas, de droite à gauche, pour redynamiser votre sens de la vision et idéalement votre éveil !

2. Redynamiser votre posture

Quand on a tendance à s'endormir, le corps de relâche ... ou  peut être que quand le corps se relâche on a tendance à s'endormir.

Quel que soit l'ordre des choses, se remettre droit, redresser le buste, la colonne vertébrale, la tête, mobilise certains de nos muscles et là encore, signalent à notre corps et à notre cerveau que, non, il ne s'agit pas de dormir.

3. Prendre quelques grandes inspirations

En prenant quelques inspirations plus amples et plus marquées, on active la partie sympathique de notre système nerveux autonome, celle qui active l'éveil et l'action.

L'apport d'oxygène supplémentaire apporte également un surplus d'énergie qui peut nous aider à nous réveiller.

4. Méditer debout

Si malgré ce qui précède, vous continuer à régulièrement piquer  du nez durant vos méditations, n'hésitez pas à méditer debout.

La posture debout est tout à fait valable pour méditer et permet de rester éveiller parce que le travail d'équilibre nécessité pour nous maintenir à l'équilibre est un parfait antidote à l'endormissement ou la torpeur.

 

Lorsque je participe à des retraites de méditations en silence pendant des jours et des jours, c'est une de mes postures favorites pour les méditations du début d'après midi après le déjeuner, lorsque l'énergie du corps est mobilisé par la digestion. Je sais que si je suis assise, je vais avoir à lutter régulièrement contre l'endormissement alors je fais le choix de faire autrement !

Écrire commentaire

Commentaires: 0