· 

Retraite "maison"

 

Pour beaucoup d’entre nous, les mesures de confinement exigent que nous restions chez nous.

Le week end approchant, le télétravail cessant, c’est peut être l’occasion, de tester une retraite "maison", une mini-retraite chez soi.


Au lieu de nous laisser prendre dans la peur et l'anxiété collectives en regardant les réseaux sociaux et les informations, nous pouvons faire un autre choix : contacter cet espace de calme en nous, de bienveillance … bienveillance pour nous-mêmes, pour ceux qui nous entourent, pour nos communautés et notre monde.

 

L’intention d'une mini-retraite (dont j’avais déjà parlée il y a un an, à quelques jours près !) est de suivre un rythme formel de pratique pour nous permettre de nous reconnecter à nous-même, à nos ressources, de prendre soin de notre corps, de calmer notre esprit, de voir les circonstances actuelles avec clarté et liberté, et d'ouvrir notre cœur.

Les ingrédients et préparatifs pour faire cette “mini-retraite”

  • Prévoir le temps et les conditions de cette mini-retraite

Prévoir au moins deux ou trois heures, une demi-journée, ou un jour entier (le week-end par exemple) si nous le pouvons et si les circonstances le permettent.

Demander à nos proches de ne pas nous déranger pendant cette période.

  • Préparer un planning et des méditations guidées

Écrire le déroulé des pratiques que nous comptons effectuer pendant ce temps que l’on s’octroie, en s’inspirant par exemples des propositions de déroulé ci-dessous.

Préparer/télécharger des méditations guidées à alterner avec des périodes de silence si cela est soutenant dans notre engagement.

  • Clarifier et poser une intention

Prendre quelques minutes pour réfléchir et écrire notre intention.

Cela peut être : faire cette retraite au profit de nous-même et de nous entourage, faire cette retraite pour approfondir notre présence, notre stabilité et notre compassion dans des moments difficiles, prendre ce temps pour libérer nos peurs, devenir plus aimant, pour contribuer davantage à notre monde ...

  • Prévoir une pièce et le matériel

Se réserver une pièce pour soi, idéalement au calme et confortable, avec des coussins, des bougies … tout ce qui participe à notre bien-être.

Préparer une chaise/un coussin/un banc de méditation, un tapis de yoga, des chaussettes chaude et une couverture ou un châle pour ne pas avoir froid durant les pratiques immobiles.

Prendre un texte à lire en relation avec la méditation, un journal intime, si on veut avoir recours à ces supports durant ce temps pour nous.

  • Se préparer à manger et à boire

- Un petit déjeuner si l’on commence tôt, un repas si le timing de notre mini-retraite inclus le déjeuner, le dîner …

- Une boisson et un repas froids, ou chauds dans un contenant isotherme, que l’on emporte dans la pièce où l’on médite, pour éviter d’avoir à “sortir de notre retraite” au sens propre et figuré de l’expression : sortir de la pièce et côtoyer les membres de la famille peut rompre la pleine présence que nous avons pris soin d’installer.

  • Ne rien emmener d'autre !

Bien entendu, écarter téléphones, tablettes, ordinateurs … tout ce qui est susceptible de troubler notre engagement à consacrer ce temps pour nous, ou les mettre en mode avion si on souhaite avoir recours à des méditations guidées enregistrées.

Déroulé

- Pour les débutants, prévoir des périodes de méditation  de 20 à 30 minutes

Alterner chaque période assise avec une période de 20 à 30 minutes de méditation marchée, puis avec des mouvements en pleine conscience si possible.

 

- Pour les plus expérimentés, faire des séances d’assise de 45 à 60 minutes, alternées avec des périodes de marche méditative et de mouvements conscients.

 

Quelque soit notre niveau de pratique, il peut être intéressant de commencer notre mini-retraite par une méditation assise en silence, sans se fixer un quelconque objectif, laissant aller et venir toutes les pensées qui apparaissent, s’ancrant juste dans l’assise, dans le corps, le poids du corps …

Petit à petit, le calme mental peut venir … ou pas.

Laisser faire ce dont le mental a besoin, il peut prendre du temps pour se calmer. Cela est particulièrement vrai en période de difficultés, dans nos vies ou dans la société qui nous entoure. L’intention est de cultiver notre patience.

 

Si besoin s’en fait ressentir, s’allonger et faire une méditation dans cette position ou un scan corporel. En cas de plongée dans un demi-sommeil ou un sommeil profond, accueillir cela avec bienveillance. Si cela arrive, c’est que le corps doit en avoir besoin ... Et cette mini-retraite est faite pour prendre soin de soi !

 

Boire et manger en pleine conscience.

 

Terminer la mini-retraite par une marche méditative ou des mouvements en pleine conscience pour refaire circuler l’énergie, se remettre en mouvement et  transitionner vers la reprise ne notre vie habituelle.

On peut également se reconnecter doucement en écoutant une musique douce et relaxante ...

 

… avant d’ouvrir la porte et de retourner dans notre quotidien, avec ceux qui partagent notre vie, de prêt ou de loin.

Accueillir et traverser les expériences

Chaque fois que nous méditons, en particulier pendant de longues périodes, des expériences désagréables peuvent se manifester. Inquiétude, agitation, somnolence, frustration, irritation, doute ... sont parmi les plus courants.
Des schémas de pensées répétitives et des “veilles histoires” peuvent également surgir.
L’intention est de tout recevoir avec curiosité  et avec bienveillance. Nous développons ainsi notre capacité de pleine conscience, nous faisons appel à nos forces et notre résilience.
 
Nous nous re-connectons ainsi à nos ressources, pour prendre soin de nous, puis des autres
et peut être ainsi, petit à petit, contribuer à changer le monde !

Écrire commentaire

Commentaires: 0