Ce que la méditation n'est pas

ce que la méditation n'est pas

 

Depuis que je tiens un blog et enseigne la méditation de pleine conscience, j'ai mis en place quelques outils digitaux pour m'alerter de toute nouveauté paraissant sur ce sujet sur la toile, dans l'espoir de pouvoir ensuite partager de nouvelles découvertes ou des écrits inspirant.

 

Que de déceptions à la lecture de nombreux articles et posts sur la méditation de pleine conscience qui me sont signalés quotidiennement, véhiculant de fausses représentations, de fausses promesses.

Aussi, je prends ma plume (ou plutôt mon clavier) pour tenter de remettre les choses à leur place et expliquer à celles et ceux qui me lisent que non, la méditation ce n'est pas :

  • se relaxer
  • se vider l'esprit
  • modifier sa vie
  • une pratique religieuse
  • une pratique à faire assis.e en tailleur dans des endroits inspirant !

Et pour mieux vous aider à comprendre pourquoi la méditation n'est pas ce que je viens d'énumérer, il peut être utile d'expliquer ce qu'EST la pleine conscience et la méditation.

 

La pleine conscience c’est un état de conscience ouverte où nous sommes capables de percevoir ce qui passe en nous et autour de nous au moment où cela se passe, sans être dans la réactivé ou dans le jugement ... en tout cas pas tout de suite !

 

La méditation c'est l'entraînement à être en pleine conscience, à porter son attention sur son expérience du moment présent, avec curiosité et bienveillance.

Tout comme nous nous entrainons pour une activité physique pour devenir plus fort.e, plus souple, plus endurant dans notre quotidien... nous nous entrainons à être en pleine présence pour avoir plus de recul et être moins envahi.e par nos pensées, nos émotions, dans notre quotidien.

 

Ces quelques explications données, vous comprendrez certainement mieux ce que la méditation N'EST PAS :

 

La méditation n'est pas de la relaxation

Quand on tourne son attention à son expérience et que l'on prend conscience de se qui se passe en soi et autour de soi, ce que l'on trouve peut ne pas être relaxant : des pensées, des émotions, des tensions.

Et puis durant la pratique, on peut ressentir de l'impatience, de l'ennui ...

L'intention de la méditation n'est pas de supprimer ou repousser ces expériences mais de se familiariser et de voir comment nous entrons en relation avec lesdites expériences, avec curiosité et bienveillance.

 

C'est dans ce recul que nous nous entrainons à prendre en méditation avec nos expériences, que nous trouvons une sorte d'apaisement : l'apaisement de se dire qu'on a pas besoin d'obéir et de réagir à nos pensées, à nos agitations intérieures mais qu'on peut simplement les accueillir et les observer.

 

Comme je le dis régulièrement : la méditation ce n'est pas calmer son esprit, c'est rencontrer avec calme l'agitation de son esprit !

 

La méditation ne permet pas de "se vider l'esprit"

Vous l'aurez compris au vu de ce qui précède … C’est de la publicité mensongère que de faire croire que la méditation va nous permettre de ne plus penser à rien ! Notre cerveau produit toujours des pensées, il est fait pour ça, c’est sa fonction de cerveau.

Ça ne nous viendrait pas à l’idée de vouloir arrêter notre cœur de battre lorsque nous méditons. Alors cessons de vouloir arrêter notre cerveau de produire des pensées !

 

Un fois que l’on a intégré ça, on comprend que la pleine conscience nous permet de mieux appréhender le fonctionnement de notre esprit et de prendre du recul par rapport à ce fonctionnement.

On peut alors faire la paix avec le flot de nos pensées (plutôt que de vouloir les supprimer) et c'est là un des apports majeurs de la pratique de la pleine conscience.

 

La méditation n'est pas une pratique religieuse

Bien que la pleine conscience soit pratiquée par les moines et moniales bouddhistes depuis plus de deux mille cinq cents ans et dans le cadre d’autres religions, c’est d’abord un outil de régulation attentionnelle et émotionnelle, au-delà de toute forme de croyance.

En effet, toute activité intentionnelle entrainant l’attention à ce que l’on ressent moment après moment est un exercice de pleine conscience. On peut la pratiquer dans le cadre d’une religion ou non.

 

D'ailleurs, la psychologie scientifique moderne la considère comme un facteur développement personnel et d’amélioration du bien-être.

 

La méditation ne modifie pas la vie en elle-même

La pleine conscience ne change rien à la vie et au fait qu’elle nous met face à des événements agréables et désagréables (malheureusement !).

En revanche, la pleine conscience nous donne la possibilité de décider comment y répondre plutôt qu’y réagir automatiquement ou de vouloir les ignorer.

 

En d’autres termes, la pleine conscience ne modifie pas ce qui nous arrive mais modifie la façon dont nous entrons en relation avec ce qui nous arrive.

 

La méditation n'a pas à se pratiquer assis.e en tailleur dans un endroit inspirant

Beaucoup de gens pensent que la méditation se fait en étant assis.e en tailleur ou en lotus sur un coussin. C'est d'ailleurs comme ça que sont représenté.e.s les méditant.e.s pour illustrer les articles sur la méditation (je désespère de trouver des images de personnes méditant dans une autre position pour mes propres posts !).

Or, en occident, beaucoup de personnes méditent assises sur une chaise, de la manière dont elles sont habituées à s’asseoir.

 

La méditation, en tant que une pratique attentionnelle, n’est pas dépendante d’une posture, même s'il est vrai que lorsqu’on débute, il est plus soutenant d’être immobile dans une position stable et confortable.

 

Il existe également de nombreuses façons de méditer autrement qu'assis comme par exemple en mouvements, en marchant, debout, allongé.e.s ... (voir mes posts sur le sujet) :

  • Ainsi, on peut méditer en marchant. Les méditations marchées sont des pratiques qui existent depuis des siècles.
  • On peut aussi méditer en mouvement. Le yoga et le qi-qong sont des formes de méditation.
  • De même, beaucoup de gens discutent de la possibilité de passer à l’état de flux ou de "flow" en faisant du sport. Tant que l’on porte son attention sur le moment même, c’est une forme de méditation, d'entrainement à la pleine conscience.

Enfin, on n'est pas obligé de partir dans des endroits inspirant pour méditer : la pleine conscience s'ancre dans la vie quotidienne, avec l'expérience du moment présent et rien de plus. On peut donc la pratiquer chez soi, au bureau, dans les transports en commun ... du moment qu'on prend un temps pour être présent.e à toute notre expérience.

 

Car comme le disait Christian Bobin : "le bout du monde et le fond du jardin contiennent la même quantité de merveilles.”

 

Si cet article vous a intéressé.e, inscrivez vous à la newsletter pour en recevoir d'autres régulièrement et ainsi améliorer votre compréhension et/ou pratique de la méditation de pleine conscience.