· 

Dialoguer en pleine conscience

 

Amener de la pleine conscience lorsque nous sommes en pleine conversation est une expérience intéressante : nous pouvons nous rendre compte combien nous avons tendance  à ne pas écouter jusqu'au bout, à juger, à interrompre, à vouloir convaincre, ramener l'histoire à soi ou comment nous pouvons être entrain de préparer nos arguments !

 

L'étape d'après, quand on se rend compte de tout cela, consiste à alors à écouter vraiment et parler sagement.

Ecouter vraiment

Écouter vraiment, c'est-à-dire laisser son interlocuteur terminer ce qu'il est en train de dire (ne pas l'interrompre ou terminer ses phrases !) et l'écouter sans rien vouloir d'autre que de l'écouter (et non pas de répondre) !

Cette écoute permet à l'interlocuteur d'être entendu jusqu'au bout. Elle permet également de nous rendre compte à quel point nous pouvons être pris dans des schémas de réactivité lorsque nous sommes engagés dans une conversation (comme se mettre à penser à autre chose, préparer une réponse, s'impatienter à juger, à s'agiter) et de suspendre ces schémas de réactivité.

Parler sagement

Parler sagement, c'est-à-dire parler « juste », juste assez pour être écouté.e ou entendu.e, sans argumenter plus que de besoin, se répéter ou se perdre dans des détails, voire à s’écouter parler …

Parler sagement peut également consister à parler sans jugement, avec bienveillance, avec ouverture d'esprit, sans vouloir convaincre.

Cela veut également dire savoir s'arrêter de parler lorsque ce n'est plus nécessaire !

 

En écoutant et parlant avec pleine conscience, il y a de grandes chances que les conversations soient plus apaisées.

Alors, prêt.e à tenter l'expérience ?

Écrire commentaire

Commentaires: 0