· 

Qui a la télécommande ?

 

“A qui, à quoi, je donne la télécommande de mon existence ?”

Voilà une question qui m'a frappée quand je l'ai entendue de la bouche d'Alexandre Jollien, lors d'une de ces conférences sur “Être libre, le grand chantier de l’existence”.

 

C'est vrai qu'on peut passer une bonne partie de notre vie "en pleine absence", à force d'avoir cédé le contrôle de notre existence à des habitudes, des écrans, des schémas de fonctionnement, des publicités, des injonctions ...


La pratique la méditation de pleine conscience permet de reprendre en main la télécommande et de s'affranchir progressivement de nos modes de fonctionnement automatique dès lors qu'ils ne nous servent pas.
En effet, un des premiers effets notables de la pratique de la pleine conscience est le repérage des habitudes de pensées, des modes de réactions habituelles, de tous ces automatismes auxquels nous ne prêtons plus attention puisque nous n'en sommes plus conscients. Une fois que nous les repérons, nous devenons alors capables de choisir une réponse adaptée.

 

Par exemple, s'apercevoir que l'on commence à s’agacer et soupirer à la poste parce qu’il y a trois personnes dans la queue avant nous, repérer cet automatisme (et se demander si notre agacement fera avancer la file plus rapidement ?)puis choisir plutôt d'en profiter pour prendre un moment de pause, là, debout, en essayant de détendre les muscles de notre corps que nous sentons tendus, d'écouter un morceau de musique ou un podcast, de faire des exercices de respiration, que sais-je encore !

Et petit à petit, la prise en conscience de nos schémas de fonctionnement peut s’étendre :

  • à comment nous nous nourrissons : la qualité des aliments ingérés, leur mode et lieux de production, la façon dont nous les avalons,
  • à ce que nous écoutons/lisons/regardons comme informations et choisir ce à quoi notre esprit est exposé à longueur de journée,
  • au temps que nous consacrons à nos écrans, en rapport avec le temps que nous consacrons à nos proches, à nous même,
  • à ce que nous achetons : c'est à dire le besoin réel auquel nous répondons en faisant un achat, les conditions de production, le cycle de vie de nos achats,
  • à la façon dont nous prenons soin de notre corps : conscience de notre sédentarité, de notre posture, de nos tensions, de nos besoins de bouger,
  • à ce que nous disons, à comment nous écoutons : façon de parler, écoute des autres sans vouloir forcément répondre ou avoir raison …

Bref, à notre lien à nous même, aux autres, au monde.

Grâce à cette pratique, nous nous réapproprions alors une certaine liberté d'action et une certaine légèreté d'âme.

Suivez moi pour comprendre plus en profondeur comment la pleine conscience peut changer votre vie.

Écrire commentaire

Commentaires: 0