· 

Ce qui se passe dans notre cerveau quand on médite

Que se passe-t-il sous notre crâne lorsqu’on médite ? 

C’est ce que Wendy Hasenkamp, neuroscientifique de l’université Emory (à Atlanta aux États-Unis) et son équipe, ont cherché à savoir en 2011, en utilisant l'imagerie cérébrale (l'imagerie par résonance magnétique fonctionnelle ou IRMf) pour identifier les réseaux neuronaux activés dans la méditation par attention focalisée.

 

Pour cela, elles ont demandé à des méditants expérimentés de méditer en se centrant sur leur respiration pendant vingt minutes, allongés dans un appareil d’IRM, et d’appuyer sur un bouton dès qu’ils prenaient conscience que leur attention n’était plus sur leur respiration, que leur esprit s’était mis à vagabonder. 

Résultat : l’équipe a découvert que le cerveau traversait un cycle de quatre phases, identifiables par l’activation de quatre réseaux neuronaux différents :

 

1) une phase de vagabondage de l’esprit qui n’est alors plus attentif à la respiration mais emporté par des pensée,

2) une phase prise de conscience du vagabondage, 

3) puis une phase de réorientation de l’attention (réorientation attentionelle), 

4) une phase de (re)focalisation de l’attention sur la respiration, 

et ainsi de suite. 

 

Cette étude et le schéma qui en résulte sont intéressants en ce qu’ils permettent de montrer que “par défaut” notre esprit vagabonde et que même les grands méditants (objets de l’étude) continuent d’avoir l’esprit distrait à intervalles réguliers et que donc le vagabondage mental fait partie de la méditation, si jamais certain.e.s pensaient encore que méditer c’est faire le vide dans sa tête !

 

On comprend aussi que l’enjeu de la pleine conscience se situe à la phase 2), celle où le méditant est capable de prendre du recul sur son mode de fonctionnement, de choisir de lâcher prise de ses constructions mentales pour réorienter intentionnellement son attention sur un élément qu’il choisit.

Écrire commentaire

Commentaires: 0